SSH : Installer et configurer un serveur SSH



Qu'est ce que SSH et OpenSSH



Secure Shell (SSH) est un programme mais aussi un protocole de communication sécurisé. Grâce à SSH, on peut se connecter à distance sur une machine, transférer des fichiers, si celle-ci dispose d'un serveur SSH,
OpenSSH (OpenBSD Secure Shell) est un ensemble d'outils informatiques libres permettant des communications sécurisées sur un réseau informatique en utilisant le protocole SSH.

Installation du serveur OpenSSH



Pour installer le serveur ssh sur notre machine, installer le paquet openssh-server

Gentoo et Calculate Linux



Code BASH :
emerge net-misc/openssh


Mageia



Code BASH :
urpmi openssh-server


Ubuntu



Code BASH :
apt-get install openssh-server


CentOS et Fedora



Code BASH :
yum install openssh-server


Configurer le service SSH




Lancer le service au démarrage




Gentoo (OpenRC) et Calculate Linux



Code BASH :
rc-update add sshd default



Mageia



Code BASH :
systemctl enable sshd.service



Fedora et CentOS



Code BASH :
systemctl enable sshd.service



Affiner la configuration de SSH




Désactiver les connexions SSH en root



Il est recommandé de ne pas permettre la connexion en root.
Pour cela, éditer le fichier /etc/ssh/sshd_config et modifier cette ligne:

Code :
PermitRootLogin no


Ne pas oublier de recharger la configuration de SSH:

Code BASH :
/etc/init.d/sshd  reload


Autoriser le SSHFS



Il se peut que lorsque vous tentez de vous connecter en SSHFS sur votre seveur, celui-ci indique Connexion reset by peer.
Pour cela, éditer le fichier /etc/ssh/sshd_config et modifier/ajouter cette ligne:

En 32bits sous Gentoo :
Code :
Subsystem       sftp    /usr/lib/misc/sftp-server


En 64bits sous Gentoo :
Code :
Subsystem       sftp    /usr/lib64/misc/sftp-server


Ne pas oublier de recharger la configuration de SSH:

Code BASH :
/etc/init.d/sshd  reload


Autoriser/Interdire des utilisateurs



Il est possible d'autoriser une liste de certains utilisateurs à se connecter. Modifier ou ajouter cette ligne dans le sshd_config :
Code BASH :
AllowUsers user1 user2 user3


Il est possible de refuser la connexion que de certains utilisateurs. Modifier ou ajouter cette ligne dans le sshd_config :
Code BASH :
DenyUsers user1 user2 user3


Afficher une bannière



Si le serveur est public, on peut ajouter une bannière, une sorte de message affiché à la connexion.

Exemple :
Code BASH :
###############################################################################
#                                                                             #
#  WARNING : Unauthorized access to this system is forbidden and will be      #
#  prosecuted by law. By accessing this system, you agree that your actions   #
#  may be monitored if unauthorized usage is suspected.                       #
#                                                                             #
###############################################################################


On décommente la ligne "Banner" dans le fichier /etc/ssh/sshd_config et on y place le nom du fichier de la bannière :

Code BASH :
Banner /etc/banner


On créé le fichier /etc/banner avec notre bannière dedans



Ne pas oublier le parefeu



Bien qu’automatiquement, lors de l'installation d'openssh, celui-ci ouvre le parefeu, vérifier, selon la distribution utilisée que le parefeu est bien ouvert sur le port 22 en TCP.


Tester sa connexion ssh :



En local



Ouvrir une console, et tester de se connecter (dans mon exemple, avec l'utilisateur adrien) :

Code BASH :
adrien@masupermachine ~ $ ssh adrien@127.0.0.1                                                                                                                                                                                                   
Password:                                                                                                                                                                                                                                   
Last login: Thu Jan 24 20:50:28 CET 2013 from 192.168.1.200 on pts/3                                                                                                                                                                        
adrien@masupermachine ~ $  



A distance



Ouvrir une console sur un autre PC ou bien avec l'utilitaire PuTTY su l'autre machine est un Windows (on considère que l'IP de ma machine où est installée SSH est 192.168.1.101 :


Depuis un PC Linux



Code BASH :
adrien@masupermachine ~ $ ssh adrien@192.168.1.101                                                                                                                                                                                                   
Password:                                                                                                                                                                                                                                   
Last login: Thu Jan 24 20:50:28 CET 2013 from 192.168.1.200 on pts/3                                                                                                                                                                        
adrien@masupermachine ~ $  


Depuis un PC Windows



A renseigner !


Et si on parlait de clés ?



Le mot de passe pour se connecter en SSH, c'est bien mais ... Si on se connectait avec une clé que seul notre ordinateur et le serveur en ont connaissance ?

C'est une bonne alternative au mot de passe. Si le serveur est directement connecté à l'Internet, il est préférable, d'utiliser une paire de clés privées/publiques et d'interdire le mot de passe.
Mais cela peut être pratique, pour ne pas saisir de mot de passe et se connecter cash au serveur (automatismes rsync par exemple).


Générer la paire de clés




Si mon client est un Linux



Dans l'exemple qui suit, je vais générer la clé au format RSA:

Code BASH :
ssh-keygen -t rsa


Si on veut spécifier la taille de la clé (4096 par exemple) :

Code BASH :
ssh-keygen -t rsa -b 4096


Il faut renseigner par la suite le nom du fichier, valider pour laisser par défaut dans /home/$USER/.ssh/id_rsa.

Ensuite, on nous demande de saisir une passphrase. C'est une suite de caractères (une phrase mnémotechnique, qu'il faudra saisir à chaque connexion). Je ne vais pas en mettre.
Ce n'est pas ANTI-SÉCURITÉ puisque sur la machine client ET le serveur devront s'authentifier mutuellement.

Voici l'exemple pour ma part :
Caché:
adrien@client ~ $ ssh-keygen -t rsa
Generating public/private rsa key pair.
Enter file in which to save the key (/home/adrien/.ssh/id_rsa):
Created directory '/home/adrien/.ssh'.
Enter passphrase (empty for no passphrase):
Enter same passphrase again:
Your identification has been saved in /home/adrien/.ssh/id_rsa.
Your public key has been saved in /home/adrien/.ssh/id_rsa.pub.
The key fingerprint is:
47:ad:b8:a9:a5:71:5c:a7:06:54:fa:ee:f2:ca:05:da adrien@client
The key's randomart image is:
+--[ RSA 2048]----+
| . |
| o . |
| o . . |
| . + . |
| S = . |
| + O o |
| o E = |
| B.+ |
| o o+o |
+-----------------+


Voici ce que contient le fichier de clé publique sur notre client:

Code BASH :
adrien@client ~ $ cat .ssh/id_rsa.pub 
ssh-rsa AAAAB3Nz[...]dR/7L adrien@client



Si mon client est un Windows



A renseigner !


Configurer le serveur




Et maintenant ? Comment je configure mon serveur ?

Et bien, la clé publique, précédemment générée est à copier coller sur le serveur, dans le fichier ~/.ssh/authorized_keys.
Attention ! Le contenu du fichier ~/.ssh/id_rsa.pub doit tenir sur une seule et même ligne !

Pour éviter les erreurs de frappe, si le client est un Linux, on peut transférer le fichier via cette commande:

Code BASH :
ssh-copy-id adrien@serveur


Sur notre serveur, nous obtenons ensuite ceci :

Code BASH :
adrien@serveur ~ $ cat .ssh/authorized_keys
ssh-rsa AAAB3N[...]oe1 adrien@client


Si plusieurs clients ont des accès au serveur, il y aura plusieurs lignes dans le fichier ~/.ssh/authorized_keys du serveur.

Maintenant, on teste la connexion au serveur.

Si c'est la première fois qu'on se connecte au serveur par ssh, avec notre client, il peut y avoir un avertissement. Valider par "Yes"
Cf. exemple en dessous


Nous sommes connectés.

On ferme la connexion avec la commande exit et on tente de se connecter : RAS, rien à saisir !

Code TEXT :
adrien@client ~ $ ssh adrien@192.168.1.101
The authenticity of host '192.168.1.101 (192.168.1.101)' can't be established.
ECDSA key fingerprint is d3:01:93:21:a4:37:24:d0:49:58:f2:57:67:7b:be:02.
Are you sure you want to continue connecting (yes/no)? yes
Warning: Permanently added '192.168.1.101' (ECDSA) to the list of known hosts.
Last login: Thu Jan 24 19:05:59 CET 2013 on :0
adrien@serveur ~ $ exit
déconnexion
Connection to 192.168.1.101 closed.
adrien@client ~ $ ssh adrien@192.168.1.101
Last login: Thu Jan 24 20:38:37 CET 2013 from 192.168.1.200 on pts/3
adrien@serveur ~ $ 


Et voila, notre client et notre serveur sont configurés.

Les déclinaisons des commandes ssh (telles rsync, scp et sftp) bénéficient du système de clés privées/clés publiques.

Si on est sur de notre coup, on peut désactiver les connexions par mot de passe à notre serveur pour n'autoriser que des connexions par clés.
Ne faites cela que si vous êtes sûr de votre coup, sinon, il vous faudra accéder à la machine physique si vous perdez la clé (vol d'ordinateur client, destruction du disque dur ...) et que vous n'avez pas d'autres clients configurés.

Pour cela, éditer le fichier /etc/ssh/sshd_config et passer la valeur PasswordAuthentication à no et UsePAM à no

Recharger la configuration de ssh avec :

Code BASH :
serveur adrien # /etc/init.d/sshd reload
 * Reloading sshd ...  



Et si je ne veux plus qu'un client accède à mon serveur



Et bien la réponse à cette question est simple, il suffit de supprimer la ligne correspondante dans le fichier ~/.ssh/authorized_keys du serveur.


Infos pratiques côté Client




~/.ssh/config : Configuration simple



Je vais vous présenter quelque chose qui m'a simplifié la vie : les alias SSH.
Si on a l'habitude de se connecter à plusieurs serveurs SSH, (noms d'hôtes différents, ports différents) et que vous avez parfois la flemme de taper toute la ligne :

Code BASH :
ssh -p 5222 adrien@192.168.10.100


Il est possible de créer des alias.

Il suffit de créer le fichier ~/.ssh/config.
Voici un exemple :

~/.ssh/config:
Host srv1
HostName 192.168.10.100
Port 5222
User adrien


Ainsi, j'ai juste à taper en console ssh srv1 et cela est équivalent à ssh -p 5222 adrien@192.168.10.100.

~/.ssh/config : Configuration avancée




Alias de tunnel



Il est même possible de créer un alias tunnel.
Je vous montre un exemple, puis je vous explique :

Code BASH :
Host webmin
  HostName 192.168.1.11
  Port 22
  User adrien
  LocalForward 8080 192.168.1.11:10000
 


Quand je fais faire ssh webmin, ça va m'ouvrir un tunnel SSH entre mon PC et le serveur ayant l'IP 192.168.1.11.

On créé donc un tunnel SSH, qui va "relier" le port 8080 de ma machine sur le port 10000 de la machine distante.

Si le serveur n'a que le pot 22 d'ouvert, c'est intéressant. Car je peux accéder à webmin (qui écoute sur le port 10000) maintenant, avec le navigateur sur mon PC à l'adresse https://127.0.0.1:8080 .



Tunnels et redirection de ports




Redirection locale de port



L'option -L : locale pour rediriger un port distant vers une destination (machine) locale
La syntaxe de la commande :

Code BASH :
ssh machine-distante -L port-local:HOSTNAME:port-distant 


Pour expliquer je vais prendre un cas concret :
Je suis sur Internet avec ma machine (client), et j'ai un accès en SSH sur un serveur (srvssh). Ce serveur est dans le même réseau qu'un serveur web (srvweb avec une IP 192.169.1.50). Ce serveur Web n'est pas joignable directement depuis Internet.
On peut se connecter sur le srvssh en faisant une redirection de port 80 du srvweb sur un port de notre machine cliente :

Code BASH :
ssh srvssh -L 1234:192.168.1.50:80


Ensuite, en saisissant sur la machine cliente dans un navigateur web http://127.0.0.1:1234 je tombe sur mon serveur web :)

Redirection distante de port



L'option -R distante (remote) pour rediriger un port local vers une destination (machine) distante
La syntaxe de la commande :

Code BASH :
ssh -R port-distant:HOSTNAME:port-local  machine-distante


Pour expliquer je vais prendre un cas concret :
J'ai un serveur derrière un pare-feu (nommé srvssh) et j'ai un serveur à la maison (srvmaison) qui a le SSH accessible sur Internet. Je peux donc lancer depuis srvssh cette commande :

Code BASH :
ssh -R 1234:localhost:22 srvmaison


Ainsi depuis la maison, sur le serveur concerné, si je tape

Code BASH :
ssh user-srvssh@localhost -p1234 


Le mot de passe du serveur srvssh sera demandé et on sera connecté.
Très pratique pour ouvrir un tunnel inverse :)


Redirection dynamique de port (Proxy SOCKS)



L'option -D dynamique pour un transfert de port dynamique basé sur SOCKS.
La syntaxe :

Code BASH :
ssh -D port serveur-distant


Pour expliquer je vais prendre un cas concret :
C'est assez utile si on veut naviguer via un proxy SOCKS. On est connecté sur un point d'accès Wi-Fi public avec notre PC. Tout le flux est potentiellement non sécurisé et peut être modifié.
On peut alors, si on dispose d'un serveur SSH accessible (chez soi par exemple) se connecter via la commande :

Code BASH :
ssh -D 8080 srvmaison


Dans Firefox on va dans les options réseau, et on sélectionne Configuration Manuelle du proxy et dans Hôte SOCKS on renseigne 127.0.0.1 et comme port 8080 :



Le trafic web passe par notre tunnel SSH (sécurisé depuis le PC client jusqu’à srvmaison) puis sort par le modem du réseau de srvmaison.
Cette page a été vue 94903 fois