Conférence COAGUL : Initiation à la mise en paquet RPM

Conférence réalisée les 14 janvier 2014 et 15 avril 2014 à l'association COAGUL dans l'agglomération Dijonnaise




Mardi 14 Janvier 2014

Conférence COAGUL :
Initiation à la mise en paquet RPM

Adrien D.




Prérequis pour l'atelier



Être à l'aise avec la ligne de commande.
Avoir accès à Internet (ou à la copie locale des miroirs Mageia 3)
Une machine virtuelle Mageia 3 (ou récupérer l'image OVA fabriquée) en pont ou en NAT.
Avoir Virtualbox installé sur son PC
Avoir un accès à Internet ADSL (ou avoir à disposition le script d'ajout de miroir local)


Préparer la VirtualBox



Pour ceux qui n'ont pas de Mageia :
  • Distribuer la machine virtuelle.
  • Montrer comment importer. (Réinitialiser l'adresse MAC ! )
  • Ajouter processeurs nb de processeurs physiques /2.
  • Mettre ~2Go de RAM à la machine, pas plus de 50 % de la RAM.
  • Être en interface par pont sur la carte Ethernet.


Une fois la machine virtuelle importée, la démarrer.
Clic droit sur le net applet, Configurer le réseau. Filaire (Ethernet) => Suivant tout le temps.


Choix de la distribution



Mageia :
Personnel : J'utilise Mageia depuis sa sortie, et Mandriva depuis 2008.
Les dépôts Mageia sont en train de s'approvisionner il manque des logiciels
Les choix de Mageia sur les versions stables : Ne faire que les mises à jour "importantes"



Rappel sur les commandes RPM et URPM




RPM : RPM Package Manager




Système de gestion de paquets, utilisés par certaines distributions GNU/Linux : Mageia, CentOS, OpenSUSE, Fedora
Commandes RPM = les mêmes.
A noter que RPM ne gère pas les dépendances.

rpm -i : installer
rpm -e : supprimer
rpm -U : mettre à jour
-vh : En mode verbeux, et avec une barre de progression.
rpm -E %{macro} : donne la valeur de la macro ( rpm -E %{_lib} )


URPM : User RPM




Mageia utilise URPM (hérité de Mandriva, utilisé aussi dans ROSA et OpenMandriva)
Fedora utilise YUM, et OpenSuse utilise zypper.

Les commandes essentielles :
urpmi => Installation et Mise à jour
urpmq => Recherche
urpme => Suppression


Concept de build : RPM, SRPM





Un RPM, c'est un paquetage binaire ou métapaquetage.




Le métapaquetage : Le plus simple, suite de dépendances.
Un paquetage binaire est un fichier qui contient tous les fichiers appartenant à une certaine application (ou bibliothèque). Un peu à la manière d'une archive TAR (ou ZIP). Mais le paquetage n'est pas seulement une archive (compressée), il contient aussi des scripts de contrôle. Ces scripts sont lus, exécutés et stockés lors de l'installation locale du RPM. Ils gèrent l'installation, la désinstallation, les contrôles d'état, les dépendances etc.


Un SRPM, c'est un paquetage source.




Un paquetage source contient le code source de l'application, les éventuels patchs, et le fichier SPEC.


Ce qu'il faut comprendre




La création d'un paquet binaire consiste à compiler le programme sur une machine, à partir du code source. Nécessite bien souvent de connaître le langage de programmation. Google est notre ami sinon.
On y applique parfois des patchs.
On en produit un fichier RPM.

Compilation = long + chercher les dépendances etc...

Avantage du RPM, apporter à l'utilisateur un paquet tout fait, qui s'installe rapidement.

Attention : Si compile sur machine 32bits, c'est un RPM 32bits généré. (Idem 64bits). Impossible de faire des RPM32 sur PC 64bits (mais dépendances 32bits OK). Sauf paquets noarch.


Installer les prérequis




Besoin de plusieurs outils :
  • rpm et urpmi : Logique pour faire des paquets mais déjà installé par défaut.
  • rpm-build : Contient les scripts et exécutables pour compiler des paquets RPM.
  • rpm-sign : Sert à signer ses paquets RPM
  • rpmlint et rpmlint-mageia-policy : Vérificateur de paquets RPM
  • rpmdevtools : Outils de développement RPM


Se déconnecter de root, car pas besoin de droits root pour compiler.


Créer les répertoires requis




Créer l'arborescence :
Code BASH :
mkdir -p ~/rpmbuild/{BUILD,RPMS/{i586,noarch,x86_64},SOURCES,SRPMS,SPECS}


Vérifier :
Code BASH :
tree rpmbuild 
rpmbuild 
|-- BUILD 
|-- RPMS 
|   |-- i586 
|   |-- noarch 
|   `-- x86_64 
|-- SOURCES 
|-- SPECS 
|-- SRPMS 


  • ~/rpmbuild/BUILDROOT : émulation du / pour compiler les paquets (Fake-root)
  • ~/rpmbuild/BUILD : dossier où se fait la compilation des sources.
  • ~/rpmbuild/RPMS : contient les répertoires, un par architecture, qui contiendront les paquetages binaires générés.
  • ~/rpmbuild/RPMS/i586 : le répertoire où seront stockés les paquetages binaires 32bits.
  • ~/rpmbuild/RPMS/x86_64 : le répertoire où seront stockés les paquetages binaires 64bits.
  • ~/rpmbuild/RPMS/noarch : le répertoire où seront stockés les paquetages binaires indépendants de l'architecture du processeur (Exemples thèmes, fond d'écran...)
  • ~/rpmbuild/SOURCES : contient les fichiers sources (par exemple monpaquetage.tar.bz2 ).
  • ~/rpmbuild/SPECS : contient les fichiers spec que nous devons écrire.
  • ~/rpmbuild/SRPMS : RPM sources après la construction. (pas d'architecture)





Structure d'un fichier SPEC




Créer un fichier spec : test.spec
Pour plus de simplicité (et fichier pré-rempli) :
Code BASH :
rpmdev-newspec test


Décortiquer les sections SPEC :

En vert, les valeurs minimum requises pour effectuer la compilation d'un RPM

  • %global var val : variable globale
  • Name : nom du paquet
  • Version : version du paquet
  • Release : Révision du paquet (%mkrel 1)
  • Summary : Résumé du paquet
  • License : Type de License
  • Group : Groupe de tri des paquets https://wiki.mageia.org/en/RPM_groups_policy (Pour classer dans le CCM).
  • URL : Lien de téléchargement du logiciel empaqueté
  • Source0 : Premier fichier source
  • Patch0 : Premier fichier patch
  • BuildRequires : Paquetages requis pour la compilation du paquet RPM.
  • BuildConflicts : Paquetages en conflits pour la compilation du paquet RPM.
  • Requires : Paquetages requis pour l'utilisation du RPM (dépendances)
  • %{_lib} = lib si 32bits, lib64 si 64bits.
  • Suggests : Paquets suggérés à l'installation (pas orphelins si paquet désinstallé)
  • Obsoletes : Paquets obsolètes à proposer de désinstaller
  • Conflicts : Paquets en conflits avec celui qu'on créée
  • %description : Description complète du paquet
  • %prep : section de préparation à la compilation (créé le dossier ~/rpmbuild/BUILD)
  • %setup -q (silencieux) (-n name si le nom du rpm est différent du dossier source) (-a 1 = Source1 si pas de -a = Source0) : Extraction du zip
  • %patch0 -p1 : Applique le patch0 avec la commande patch
  • %build : section de compilation (compilation réelle du logiciel dans ~/rpmbuild/BUILD)
  • %configure : = ./configure avec des options (more /etc/rpm/macros.d/20build.macros)
  • %make = make (avec les -j qui vont bien )
  • %install : section où on installe les fichiers dans l'arborescence simulée ( ~/rpmbuild/BUILDROOT)
  • %make_install = make install
  • %pre : ce script s'exécute juste avant l'installation du paquetage sur le système.
  • %post : ce script s'exécute juste après l'installation du paquetage sur le système.
  • %preun : ce script s'exécute juste avant la désinstallation du paquetage du système.
  • %postun : ce script s'exécute juste après la désinstallation du paquetage du système.
  • %clean : un rm -rf $RPM_BUILD_ROOT est exécuté pour « nettoyer » un dossier éventuellement encore plein.
  • %files : liste des fichiers qui seront empaquetés dans le RPM
  • %doc : manpages, README et autres
  • %changelog : Section où on renseigne les versions et révisions.
    * Mon Jan 13 2014 adriend <adriend@email.com> version-revision.mga3
    + Revision: 1
    - New RPM Package





Quelques macros utiles




Macro Correspondance
%{buildroot} /home/$USER/rpmbuild/BUILDROOT/%{name}-%{version}-%{release}.x86_64
%{_bindir} /usr/bin
%{_datadir} /usr/share
%{_prefix} / %{_usr} /usr
%{_lib} lib / lib64
%{_libdir} /usr/lib ou /usr/lib64
%{_mandir} /usr/share/man
%{_sbindir} /usr/sbin
%{_sysconfdir} /etc
%{_usrsrc} /usr/src
%{_var} /var




Fichier RPM Macros




C'est dedans que sont définies toutes les macros %make %configure %mkrel
Dossier des macros génériques : /etc/rpm/macros.d/ (Variables Mageia dans Default.macros)

On peut réécrire ces macros via ~/.rpmmacros

Exemple :

Code BASH :
%distsuffix = .coagul



Création d'un paquet vide




Création d'un fichier coagul-vide.spec

Code :
rpmdev-newspec coagul-vide


Code BASH :
Name:coagul-vide
Version:1
Release:%mkrel 1
Summary:Empty RPM for testing
 
License:GPLv2
URL:http://www.coagul.org
 
%description
It is an empty RPM show concepts to COAGUL workshop.
 
%prep
 
%build
 
%install
 
%files
 
%doc
 
 
 
%changelog
* Tue Jan 14 2014 adriend <adriend> 1-1.mga3
- New RPM Package


On quitte et on lance la compilation.

Utilisation de rpmbuild -ba : pour compiler un RPM + SRPM à partir d'un fichier SPEC
Code BASH :
rpmbuild -ba coagul-vide.spec


Vérifier son RPM et son SRPM avec la commande rpmlint

On corrige les erreurs :

Pour le groupe (Classement dans le CCM):
Code :
Group : Sciences/Other


On en profite pour augmenter la révision de 1 :
Code :
Release:    %mkrel 2


Et on renseigne le changelog
Code :
* Tue Jan 14 2014 adriend <adriend> 1-2.mga3
+ Revison 2
- Correct SPEC file : add Group field


Pour le Packager : C'est toujours le même.
On peut le définir dans le .rpmmacros
Code :
%packager       AdrienD <adriend@email.com>




METAPAQUET : task-coagul




Mise en situation.
Ajouter les dépendances pour installer en un clic des applications qu'on a besoin. Il n'y a que des Requires.

Fichier task-coagul.spec final :

Code :
Name:           task-coagul
Version:        1
Release:        %mkrel 2

License:        GPLv2
URL:           http://www.coagul.org

Summary:        Meta-Package for COAGUL apps
Group:          Sciences/Other

Requires:       thunderbird thunderbird-fr
Requires:       clementine
Requires:       smplayer
#Requires:      paquet-qui-est-introuvable


BuildArch:       noarch

%description
It's a task package to install quickly all
applications for COAGUL needs.

%prep

%build

%install

%files




%changelog

* Tue Jan 14 2014 adriend <adriend> 1-2.mga3
- Remove Requires : paquet-qui-est-introuvable because doesn't exists

* Tue Jan 14 2014 adriend <adriend> 1-1.mga3
- New RPM Package




PAQUET : 2 RPM dans un SPEC




Fichier task-coagul.spec final :

Code :
Name:        task-coagul
Version:    1    
Release:    %mkrel 1

License:    GPLv2
URL:        [url=http://www.coagul.org]http://www.coagul.org[/url]

Summary:    Meta-Package for COAGUL apps
Group:    Sciences/Other

BuildArch:    noarch

#Requires:    task-coagul-web
#Requires:    task-coagul-multimedia


%description
It's a task package to install quickly all
applications for COAGUL needs.


%files


%package -n task-coagul-web
Summary:    Meta-Package for COAGUL Network apps
Group:        Networking/Other


Requires:    thunderbird thunderbird-fr
Requires:    pidgin



%description -n task-coagul-web
It's a task package to install quickly all
web applications for COAGUL needs.

%package -n task-coagul-multimedia
Summary:    Meta-Package for COAGUL Multimedia apps
Group:        Sound/Players

Requires:    smplayer
Requires:    clementine


%description -n task-coagul-multimedia
It's a task package to install quickly all
multimedia applications for COAGUL needs.

%files -n task-coagul-web

%files -n task-coagul-multimedia


%changelog


* Tue Jan 14 2014 adriend <adriend> 2-1.mga3
- Split meta package in 2 RPMS

* Tue Jan 14 2014 adriend <adriend> 1-2.mga3
- Remove Requires : paquet-qui-est-introuvable because doesn't exists

* Tue Jan 14 2014 adriend <adriend> 1-1.mga3
- New RPM Package




PAQUET : créer pxz




On ne fait que l'étape %prep (~/rpmbuild/BUILD)
Code BASH :
rpmbuild -bp pxz.spec


On fait %prep et %build (~/rpmbuild/BUILD)
Code BASH :
rpmbuild -bc pxz.spec


On fait %prep et %build et %install (~/rpmbuild/BUILDROOT)
Code BASH :
rpmbuild -bi pxz.spec


On regarde les fichiers qui sont à installer, puis on les note dans la section %file

Fichier pxz.spec final :
Code :
%global git_date 20100608

Name:        pxz
Version:    4.999.9
Release:    %mkrel 1
Summary:    Parallel LZMA compressor using XZ
License:    GPLv2+
Group:        Archiving/Compression
Source0:    %{name}-%{version}beta.%{git_date}git.tar.xz
URL:        [url=http://jnovy.fedorapeople.org/pxz]http://jnovy.fedorapeople.org/pxz[/url]

BuildRequires:    liblzma-devel
BuildRequires:    libgomp-devel


%description
Parallel XZ is a compression utility which can use 
multiple cores and processors.

%prep
%setup -q  -n %{name}-%{version}beta

%build
%make

%install
%make_install

%files
%{_mandir}/man1/pxz*
%{_bindir}/pxz


%changelog

* Tue Jan 14 2014 adriend <adriend> 4.999.9-1.mga3
- New RPM Package for COAGUL's workshop



PAQUET : Mise à jour de SMPLayer




Pour plus de simplicité et de rapidité, le tout a été soigneusement mis à disposition.
On récupère le RPM SOURCE de SMPlayer : smplayer-0.8.2-2.mga3.src.rpm : ftp://fr2.rpmfind.net/linux/mageia/distrib/3/SRPMS/smplayer-0.8.2-2.mga3.src.rpm
On récupère les nouvelles sources du logiciel : smplayer-0.8.6.tar.bz2

On édite le SPEC en y mettant la nouvelle version, modifier la révision.
Code :
Version:    0.8.6
Release:    %mkrel 1


Code :
On modifie le changelog
* Tue Jan 14 2014 adriend <adriend> 0.8.6-1.mga3
- Update to version 0.8.6


Au passage, il est possible de spécifier une verson minimale de prérequis :
Code :
BuildRequires:    qt4-devel    >= 4:4.2.0


On tente de fabriquer le paquet.

Code BASH :
su -c 'urpmi –buildrequires smplayer.spec'


Code BASH :
rpmbuild -ba smplayer.spec


Le paquet ne parvient pas à se créer, nous avons une erreur :

Code :
Erreur de construction de RPM :
    Fichier(s) installé(s) (mais non empaquetés) :
   /usr/share/smplayer/translations/smplayer_he_IL.qm
   /usr/share/smplayer/translations/smplayer_ms_MY.qm
   /usr/share/smplayer/translations/smplayer_th.qm


Trois nouvelles traductions ont été ajoutées. Elles sont donc présentes dans notre dossier BUILDROOT, mais non spécifiés dans la section %files.

Code :
%lang(he_IL) %{_datadir}/%{name}/translations/smplayer_he_IL.qm
%lang(ms_MY) %{_datadir}/%{name}/translations/smplayer_ms_MY.qm
%lang(th) %{_datadir}/%{name}/translations/smplayer_th.qm



Cet exemple marque certains fichiers comme étant seulement de l'utilisation des langues particulières, telles que pl pour le texte polonais et fr pour le texte français.

On relance la compilation
Code BASH :
rpmbuild -ba smplayer.spec



PAQUET : pigz (avec patch)




On télécharge la source sur le site : pigz-2.3.tar.gz
On se un SPEC.
Code :
Name:        pigz
Version:    2.3
Release:    %mkrel 1
Summary:    Parallel GZ compressor
License:    zlib
Group:        Archiving/Compression
URL:            http://www.zlib.net/pigz/
Source0:        %{name}-%{version}.tar.gz

BuildRequires:    zlib-devel


%description
Parallel GZ is a compression utility which can use 
multiple cores and processors.

%prep
%setup -q

%build
%make

%install

%files


%changelog

* Tue Jan 14 2014 adriend <adriend> 2.3-1.mga3
- New RPM Package for COAGUL's workshop


On teste la section %prep :
Code BASH :
rpmbuild -bp pigz.spec


RAS.

On tente la compilation du programme :
Code BASH :
rpmbuild -bc pigz.spec 


Erreur :
Code :
cc -o pigz pigz.o yarn.o zopfli/deflate.o zopfli/blocksplitter.o zopfli/tree.o zopfli/lz77.o zopfli/cache.o zopfli/hash.o zopfli/util.o zopfli/squeeze.o zopfli/katajainen.o -lpthread -lz
zopfli/tree.o: dans la fonction « CalculateEntropy »:
tree.c:(.text+0x183): référence indéfinie vers « log »
tree.c:(.text+0x1ee): référence indéfinie vers « log »
tree.c:(.text+0x252): référence indéfinie vers « log »


Je ne suis pas un pro du C mais => Problème de compilation.
Recherche Internet (un développeur sait comment compiler son programme)
Il faut éditer le Makefile. On doit donc créer un PATCH.

Pour l'éditer, décompressons le fichier de sources
Code BASH :
cd ~/rpmbuild/SOURCES/
tar xzf pigz-2.3.tar.gz
cd  pigz-2.3
cp Makefile Makefile.ori
vim Makefile


On édite la ligne, et on ajoute -lm
Code :
$(CC) -o pigz $^ -lpthread -lz -lm


On créé notre patch :
Code BASH :
diff -rus Makefile.ori Makefile > ../pigz-2.3-fix-lz.patch
cd ..
rm -rf pigz-2.3


On ajoute notre patch dans le SPEC :
Code :
Patch0:        pigz-2.3-fix-lz.patch


Et dans la section %prep, on ajoute notre action de patcher :
Code :
%patch0 -p0


On vérifie que notre patch s'applique bien :
Code BASH :
rpmbuild -bp pigz.spec


On relance la compilation :
Code BASH :
rpmbuild -bc pigz.spec


RAS

On regarde dans ~/rpmbuild/BUILD/pigz-2.3/ nos exécutables sont compilés.
On renseigne la section install où on installe nos fichiers dans BUILDROOT
Code :
%install
install -D -m755 %{name} %{buildroot}%{_bindir}/%{name}
install -D -m755 unpigz %{buildroot}%{_bindir}/unpigz
install -D -m644 %{name}.1 %{buildroot}%{_datadir}/man/man1/%{name}.1


Mais aussi les fichiers du RPM :
Code :
%files
%{_bindir}/%{name}
%{_bindir}/unpigz
%{_datadir}/man/man1/%{name}.*


Et on lance la compilation de la totale :
Code BASH :
rpmbuild -ba pigz.spec


Voila à la fin le SPEC
Code :
Name:        pigz
Version:    2.3
Release:    %mkrel 1
Summary:    Parallel GZ compressor
License:    zlib
Group:        Archiving/Compression
URL:            http://www.zlib.net/pigz/
Source0:        %{name}-%{version}.tar.gz
Patch0:        pigz-2.3-fix-lz.patch

BuildRequires:    zlib-devel


%description
Parallel GZ is a compression utility which can use 
multiple cores and processors.

%prep
%setup -q
%patch0 -p0

%build
%make

%install
install -D -m755 %{name} %{buildroot}%{_bindir}/%{name}
install -D -m755 unpigz %{buildroot}%{_bindir}/unpigz
install -D -m644 %{name}.1 %{buildroot}%{_datadir}/man/man1/%{name}.1

%files
%{_bindir}/%{name}
%{_bindir}/unpigz
%{_datadir}/man/man1/%{name}.*


%changelog

* Tue Jan 14 2014 adriend <adriend> 2.3-1.mga3
- New RPM Package for COAGUL's workshop



PAQUET : Scripts COAGUL




On se rend dans le dossier SOURCES
git clone git://gitorious.org/c-scripts/c-scripts.git

On se créé une arcgive tar.gz des scripts
tar czvf c-scripts-2014.01.14.tar.gz c-scripts

On supprime notre git-clone :

Code BASH :
rm -rf c-scripts


On fait ensuite notre SPEC.
(On se fait une instruction BASH dans la section %install pour le fun)

Code :
Name:           c-scripts
Version:        2014.01.14
Release:        %mkrel 1
Summary:        COAGUL's bash scripts
License:        GPLv2+
Group:          Office/Utilities
Source0:        %{name}-%{version}.tar.gz
URL:            https://gitorious.org/c-scripts

%description
Various scripts created by COAGUL's members

%prep
%setup -q -n %{name}

%build

%install
list=" homogene impressionListeDossiers partageConnexion retaille"
for fic in $list
do
        install -D -m755 bash/$fic %{buildroot}%{_bindir}/$fic
done

%files

%{_bindir}/homogene
%{_bindir}/impressionListeDossiers
%{_bindir}/partageConnexion
%{_bindir}/retaille


%changelog

* Tue Jan 14 2014 adriend <adriend> 2014.01.14-1.mga3
- New RPM Package for COAGUL's workshop




Créer son dépôt RPM



Il est important de bien structurer les futurs dépôts.
Par exemple, lorsque j'ai créé l'arborescence des dépôts MLO, voici comment j'ai fait :

Code BASH :
tree -d /media/mlo/Mageia/3
 
/media/mlo/Mageia/3
|-- i586
|   |-- core
|   |   |-- media_info
|   |-- nonfree
|   |   |-- media_info
|   |-- tainted
|       |-- media_info
|-- SRPMS
|   |-- core
|   |   |-- media_info
|   |-- nonfree
|   |   |-- media_info
|   |-- tainted
|       |-- media_info
|-- Testing
|-- x86_64
    |-- core
    |   |-- media_info
    |-- nonfree
    |   |-- media_info
    |-- tainted
        |-- media_info




Nous, on va tout mettre dans le même dépôt.

Installons un serveur HTTP:

Code BASH :
urpmi apache2


Code BASH :
mkdir /var/www/html/rpm


On démarre le service httpd :
Code BASH :
systemctl start  httpd.service


On vérifie qu'il est lancé :
Code BASH :
systemctl status httpd.service


on déplace nos RPM's dans le dossier de notre serveur web :
Code BASH :
cd /var/www/html/rpm
cp /home/adrien/rpmbuild/RPMS/*/*.rpm .


On génère les médias :
Code BASH :
genhdlist2 --xml-info --allow-empty-media .


  • changelog.xml.lzma : Ce fichier XML (compressé) contient l'ensemble des modifications des paquets présents dans le dépôt (Il recense toutes les lignes du fichier SPEC du pavé %changelog)
  • files.xml.lzma : Ce fichier XML (compressé) contient l'ensemble des fichiers présents dans chaque paquet RPM présents dans le dépôt Il recense toutes les lignes du fichier SPEC du pavé %files)
  • hdlist.cz : Synthèse des fichiers RPM présents dans le dépôt
  • info.xml.lzma : Ce fichier XML (compressé) contient l'ensemble des descriptions dans chaque paquet RPM présents dans le dépôt Il recense toutes les lignes du fichier SPEC du pavé %description)
  • MD5SUM : Ce fichier contient les sommes MD5 des fichiers présents dans ici pour s'assurer de leur intégrité.
  • synthesis.hdlist.cz : Synthèse des fichiers RPM présents dans le dépôt



On ajoute notre dépôt :
Code BASH :
urpmi.addmedia COAGUL http://127.0.0.1/rpm/
ajout du média « COAGUL »
   http://127.0.0.1/rpm/media_info/synthesis.hdlist.cz


On « urpmise » un paquet du dépôt, ça fonctionne.

Code BASH :
urpmi coagul-vide
 
 
    http://127.0.0.1/rpm/coagul-vide-1-2.mga3.x86_64.rpm
installation de coagul-vide-1-2.mga3.x86_64.rpm depuis /var/cache/urpmi/rpms   
Préparation...                   #############################################
      1/1: coagul-vide           #############################################
 


On les voit aussi dans le CCM si on effectue une recherche d'un paquet de notre dépôt.

On va mettre à jour un de nos paquet :

On édite coagul-vide.spec et on le met à jour en incrémentant la release ou la version :

Code :
Release:        %mkrel 3


Code :
* Tue Jan 14 2014 adriend <adriend> 1-3.mga3
+ Revison 3
- Fake Update


On recompile le RPM

Code BASH :
rpmbuild -ba coagul-vide.spec 


On le déplace dans notre dépôt :

Code BASH :
cp ~/rpmbuild/RPMS/x86_64/coagul-vide-1-3.mga3.x86_64.rpm /var/www/html/rpm/


On regénère les médias :

Code BASH :
cd /var/www/html/rpm/


Code BASH :
genhdlist2 --xml-info --allow-empty-media .
 
filtering ./media_info/hdlist.cz into hdlist.cz.tmp
adding 1 new rpms not available in existing hdlist
replacing ./media_info/hdlist.cz with hdlist.cz.tmp
replacing ./media_info/synthesis.hdlist.cz with synthesis.hdlist.cz.tmp
replacing ./media_info/info.xml.lzma with info.xml.lzma.tmp
replacing ./media_info/files.xml.lzma with files.xml.lzma.tmp
replacing ./media_info/changelog.xml.lzma with changelog.xml.lzma.tmp
updating ./media_info/MD5SUM


Tester la mise à jour et voir que notre média paquet se met à jour et trouve le nouveau paquet.

Code BASH :
urpmi --auto-update


Code :
le média « Core Release » est à jour
le média « Core Updates » est à jour                                            
le média « Nonfree Release » est à jour
le média « Nonfree Updates » est à jour
le média « Tainted Release » est à jour
le média « Tainted Updates » est à jour
le média « Core 32bit Release » est à jour
le média « Core 32bit Updates » est à jour                                     
le média « Nonfree 32bit Release » est à jour
le média « Nonfree 32bit Updates » est à jour
le média « Tainted 32bit Release » est à jour
le média « Tainted 32bit Updates » est à jour
    http://127.0.0.1/rpm/media_info/synthesis.hdlist.cz
média « COAGUL » mis à jour                                                    
Pour satisfaire les dépendances, les paquetages suivants vont être installés :
  Paquetage                      Version      Révision      Arch  
(média « COAGUL »)
  coagul-vide                    1            3.mga3        x86_64  
un espace additionnel de 0Mo sera utilisé.
1Mo de paquets seront récupérés.
Procéder à l'installation ? (O/n) O

installation de coagul-vide-1-3.mga3.x86_64.rpm depuis /var/cache/urpmi/rpms
Préparation...                   #############################################
      1/1: coagul-vide           #############################################
      1/1: désinstallation de coagul-vide-1-2.mga3.x86_64
                                 #############################################


L'ancien paquet est désinstallé.

A noter :
La commande genhdlist n'est disponible que chez Mageia.
Si les RPM sont sur un serveur tiers et qu'on y a accès en SSH, monter un sshfs depuis notre Mageia :

On installe le paquet sshfs-fuse
Code RUBY :
urpmi sshfs-fuse


On monte notre répertoire distant dans notre arborescence locale. Exemple avec un serveur Web sur Gentoo :
Code BASH :
mkdir ~/sshfs
sshfs adrien@monserveur:/home/adrien/public_html/rpm ~/sshfs


Une fois terminé, on démonte notre sshfs :
Code BASH :
fusermount -u /home/adrien/sshfs




Signer ses paquets RPM




Pour signer ses paquets, on doit créer une paire de clés avec GPG.


Créer son jeu de clé GPG




On regarde dans un premier temps si le paquet gnupg est installé :
Code BASH :
rpm -qa gnupg


S'il n'y est pas, on l'installe (en root)
Code BASH :
urpmi gnupg


On revient utilisateur classique.

On créé ensuite notre clé GPG
Code BASH :
gpg --gen-key


La console nous demande plusieurs étapes :

Utiliser une clé RSA (choix 1 par défaut)

Code :
Sélectionnez le type de clef désiré : 
   (1) RSA et RSA (par défaut) 
   (2) DSA et Elgamal 
   (3) DSA (signature seule) 
   (4) RSA (signature seule) 
Quel est votre choix ? 1 


Utiliser une taille de clé de 2048bits (valeur par défaut)

Code :
les clefs RSA peuvent faire entre 1024 et 4096 bits de longueur. 
Quelle taille de clef désirez-vous ? (2048) 
La taille demandée est 2048 bits 


Ensuite, saisir ses informations
Code :
Nom réel : Adrien D 
Adresse électronique : adriend@email.com
Commentaire : 
Vous avez sélectionné cette identité : 
    « Adrien D <adriend@email.com> » 

Faut-il modifier le (N)om, le (C)ommentaire, l'(A)dresse électronique 
ou (O)ui/(Q)uitter ? O 


Une phrase de passe est nécessaire pour protéger la clef secrète (c'est une phrase de passe pour la clé privée). La saisir deux fois.

Code :
Entrez la phrase de passe :


Et voila, la paire de clés est créée.

Code :
gpg: /home/adrien/.gnupg/trustdb.gpg : base de confiance créée 
gpg: clef CC3C29B3 marquée de confiance ultime. 
les clefs publique et secrète ont été créées et signées. 

gpg: vérification de la base de confiance 
gpg: 3 marginale(s) nécessaire(s), 1 complète(s) nécessaire(s), 
     modèle de confiance PGP 
gpg: profondeur : 0  valables :   1  signées :   0 
     confiance : 0 i., 0 n.d., 0 j., 0 m., 0 t., 1 u. 
pub   2048R/CC3C29B3 2014-04-12 
 Empreinte de la clef = 0862 DD52 89A5 B35A F267  E3D4 9DDD 7561 CC3C 29B3 
uid                  Adrien D <adriend@email.com> 
sub   2048R/1B007B0C 2014-04-12 


Il se peut qu'il soit utile de générer de l'entropie :

Code :
De nombreux octets aléatoires doivent être générés. Vous devriez faire 
autre chose (taper au clavier, déplacer la souris, utiliser les disques) 
pendant la génération de nombres premiers ; cela donne au générateur de 
nombres aléatoires une meilleure chance d'obtenir suffisamment d'entropie. 

Il n'y a pas suffisamment d'octets aléatoires disponibles. Veuillez faire 
autre chose pour que le système d'exploitation puisse rassembler plus 
d'entropie (186 octets supplémentaires sont nécessaires). 
.....+++++ 
.+++++ 


Si on a besoin de générer de l'entropie, faire dans une autre console
Code BASH :
find / -exec md5sum {} \ ;


On exporte ensuite notre clé publique :
Code BASH :
gpg --export -a adriend@email.com > pubkey 


On peut exporter aussi notre clé privée, si on souhaite la réimporter sur un autre système :
Code BASH :
gpg --export-secret-keys -a adriend@email.com > privkey


Que l'on réimporte ainsi sur le nouveau système :
Code BASH :
gpg --import –allow-secret-key-import privkey


On importe notre clé dans la base RPM pour pouvoir signer nos paquets :
Code BASH :
su -c 'rpm --import pubkey'



Signature du paquet



On tente donc de signer un de nos RPM ou SRPM :
Code BASH :
rpmsign --addsign rpmbuild/SRPMS/coagul-vide-1-3.mga3.src.rpm 


Une erreur nous est retournée :
Vous devez affecter une valeur à "%_gpg_name" dans votre fichier de macros

En effet, il se peut qu'on ait plusieurs clés pour signer. On doit compléter le ~/.rpmmacros avec la clé à utiliser :

Code :
%_signature gpg
%_gpg_path /home/adrien/.gnupg
%_gpg_name Adrien D <adriend@email.com>
%_gpgbin /usr/bin/gpg
%packager        Adrien D <adriend@email.com>


Ensuite, on tente de signer à nouveau :

Code BASH :
rpmsign --addsign rpmbuild/SRPMS/coagul-vide-1-3.mga3.src.rpm
Entrez la phrase de passe : 
Phrase de passe bonne. 
rpmbuild/SRPMS/coagul-vide-1-3.mga3.src.rpm:  


Et voila, notre RPM est signé.
Code BASH :
rpmlint rpmbuild/SRPMS/coagul-vide-1-3.mga3.src.rpm coagul-vide.src: W: 
1 packages and 0 specfiles checked; 0 errors, O warnings. 


Le Warning no-signature a disparu.


Oui, mais faire ça sur tous les RPM et SRPM, c'est relou non ?
On peut signer tous les RPM et SRPM générés via rpmbuild en ajoutant l'option -sign :

Code BASH :
rpmbuild -ba -sign rpmbuild/SPECS/coagul-vide.spec 


A la fin de la création du RPM, la phrase de passe nous est demandée et elle va signer tous les paquets :


Code :
+ exit 0 
Entrez la phrase de passe : 
Phrase de passe bonne. 
/home/adrien/rpmbuild/SRPMS/coagul-vide-1-3.mga3.src.rpm: 
/home/adrien/rpmbuild/RPMS/x86_64/coagul-vide-1-3.mga3.x86_64.rpm: 


Si on se trompe, on est bon pour recompiler le paquet.


Mettre à disposition sa clé publique dans son dépôt




Maintenant, si on a notre dépôt, avec nos paquets signés, si on essaie de les installer une erreur est retournée :
Code :
urpmi coagul-vide 


    http://10.21.27.127/rpm/coagul-vide-1-3.mga3.x86_64.rpm
Le paquetage suivant a une signature invalide:                                 
/var/cache/urpmi/rpms/coagul-vide-1-3.mga3.x86_64.rpm: Media sans clé (OK ((none))) 
Voulez-vous continuer l'installation ? (o/N) 


Pour cela, il suffit de mettre sa clé publique dans le dossier media_info, et que son nom soit pubkey :

Code BASH :
ls -c1 media_info/ 
 
pubkey 
changelog.xml.lzma 
files.xml.lzma 
hdlist.cz 
info.xml.lzma 
MD5SUM 
synthesis.hdlist.cz 


La clé s'importe quand le dépôt est ajouté, avec une demande de confirmation.
Si on a déjà configuré notre dépôt et que la clé publique n'était pas présente, le premier paquet à installer nous donnera le message d'avertissement, mais importera la clé au passage.

On peut vérifier que la clé est bien importée dans la Mageia locale :

Code BASH :
rpm -qa gpg-pubkey* --last
gpg-pubkey-cc3c29b3-53493ec2                  sam. 12 avril 2014 15:58:56 CEST 
gpg-pubkey-80420f66-4d4fe123                  lun. 07 avril 2014 15:06:07 CEST 


En fonction de la date d'ajout, on regarde le détail de la clé GPG et on retrouve bien notre clé :

Code BASH :
rpm -qi gpg-pubkey-cc3c29b3-53493ec2 | more 
 
Name        : gpg-pubkey 
Version     : cc3c29b3 
Release     : 53493ec2 
Architecture: (none) 
Install Date: sam. 12 avril 2014 15:58:56 CEST 
Group       : Public Keys 
Size        : 0 
License     : pubkey 
Build Date  : sam. 12 avril 2014 15:25:22 CEST 
Build Host  : localhost 
Relocations : (not relocatable) 
Packager    : Adrien D <adrien@email.com> 
Summary     : gpg(Adrien D <adrien@email.com>) 
Description : 


Pour les fous de la ligne de commande, qui veulent aller plus vite que taper la référence de la clé GPG en fonction de la dernière ajoutée :

Code BASH :
rpm -qi $(rpm -qa gpg-pubkey* --last | head -n1 | cut -d" " -f1 )




Merci de votre attention


Cette page a été vue 13594 fois