Généralités système Linux

Droits sous Linux : Utilisateurs, Groupes, Permissions

Table des matières

Introduction




Les permissions constituent un système simple de définition des droits d'accès aux fichiers. Elles restent le moyen le plus utilisé pour définir les droits des utilisateurs.

Cet article présente simplement leur lecture, et leur attribution.



Quelques notions




Avant tout, quelques termes qui seront rencontrés dans la suite de la lecture :

  • Utilisateur :Utilisateur connecté au système. La liste des utilisateurs est disponible dans le fichier /etc/passwd
  • Groupe :Groupe appartenant au système. La liste des groupes est disponible dans le fichier /etc/group
  • Utilisateur Propriétaire (noté u comme user) :Utilisateur qui est en possession du fichier
  • Groupe Propriétaire (noté g comme group):Groupe d'utilisateurs qui est en possession du fichier
  • Autres Utilisateurs (noté o comme other):Utilisateurs qui ne sont ni propriétaire du fichier, ni faisant partie du groupe propriétaire.
  • Tous (noté a comme all):Utilisateur propriétaire + Groupe propriétaire + Autres utilisateurs.


Fonctionnement des permissions



Quels sont les droits



Les différents droits disponibles sont les suivants :

  • Lecture (noté r comme read).
  • Écriture (noté w comme write).
  • Exécution (noté x comme eXecution).



Ces droits ont deux sens différents s'ils sont appliqués à des fichiers ou des dossiers :

Pour les fichiers



  • Lecture (noté r) : on peut par exemple lire le fichier avec un logiciel.
  • Écriture (noté w) : on peut modifier le fichier et le vider de son contenu.
  • Exécution (noté x) : on peut exécuter le fichier s'il est prévu pour, c'est-à-dire si c'est un fichier exécutable (script, programme).



Pour les dossiers



  • Lecture (noté r) : il autorise l'affichage du contenu du répertoire (la liste des fichiers présents à la racine de ce répertoire).
  • Écriture (noté w) : il autorise la création, la suppression et le changement de nom des fichiers qu'il contient, quels que soient les droits d'accès des fichiers de ce répertoire (même s'ils ne possèdent pas eux-mêmes le droit en écriture). Néanmoins le droit spécial sticky bit permet de passer outre ce comportement.
  • Exécution (noté x) : il autorise l'accès (le traverser) au répertoire.



On appelle parfois r, w et x des flags. Sur un fichier donné, ils doivent être définis pour son propriétaire, son groupe, mais aussi les autres utilisateurs (différents du propriétaire et n'appartenant pas au groupe).

Seuls root et le propriétaire d'un fichier peuvent changer ses permissions d'accès.

L'utilisateur root outrepasse tous les droits. Il a accès à la lecture et la modification de tous les fichiers.


Lire ses droits



Les droits sont représentés par une suite de 9 caractères.

Les trois premiers sont les permissions de l'utilisateur,

Les trois suivants celles du groupe,

Les trois dernières celles des autres utilisateurs.

Code :

 rwxr-xr--
 \ /\ /\ /
  v  v  v
  |  |  droits des autres utilisateurs (o)
  |  |
  |  droits des utilisateurs appartenant au groupe (g)
  |
 droits du propriétaire (u)


Ici, le propriétaire peut lire, écrire et exécuter le fichier,

mais les utilisateurs du groupe attribué au fichier ne peuvent que le lire et l'exécuter,

et enfin que les autres utilisateurs ne peuvent que lire le fichier.

Une autre manière de représenter ces droits est sous forme binaire, où

r = 4 si actif ou 0 si inactif
w = 2 si actif ou 0 si inactif
x = 1 si actif ou 0 si inactif


Et ce pour u, g et o.

Code BASH :
 rwxr-xr--


Ainsi, rwx « vaut » 7 (4+2+1), r-x « vaut » 5 (4+1) et r-- « vaut » 4. Les droits complets (rwxr-xr--) sont donc équivalent à 754.


Exemple



On peut voir les droits attribués avec la commande ls -l :

Code BASH :
ls -l

Code :
-rw-r--r-- 1 adriencl users 8  1 janv. 12:56 fichier


Ici, on a donc plus d'informations.

La sortie signifie que le fichier fichier (de taille 8) appartient à adriencl, qu'on lui a attribué le groupe users, et que les droits sont rw-r--r--.
On remarque qu'il y a en fait 10 caractères sur la zone de droits. Le premier - n'est pas un droit, c'est un caractère réservé pour indiquer le type de fichier. Il peut prendre les valeurs suivantes :

  • d : répertoire
  • l : lien symbolique
  • c : périphérique de type caractère
  • b : périphérique de type bloc
  • p : fifo
  • s : socket
  • - : fichier classique


Changer les droits



Seuls root et le propriétaire d'un fichier peuvent changer ses permissions d'accès.

Pour cela, on peut utiliser la commande chmod.

Cette commande fonctionne de plusieurs façons.

Définir des droits



Si on veut attribuer les droits rwx------ (Qui signifierait : seul l'utilisateur à tous les droits sur le fichier, et pas les autres) on peut utiliser la commande avec les valeurs octales :

Code BASH :
chmod 700 fichier


Voici ce que cela donne :

Code BASH :
ls -l fichier

Code :
-rw-r--r-- 1 adriencl users 8  1 janv. 12:56 fichier


Code BASH :
chmod 700 fichier
ls -l fichier

Code :
-rwx------ 1 adriencl users 8  1 janv. 12:56 fichier


Si on veut le faire de manière récursive (sur un dossier par exemple) , on utilise -R :

Code BASH :
chmod -R 700 dossier


Ajouter ou ôter des droits



La commande suivante oblige à attribuer tous les droits d'un coup. Mais il est possible de n'ajouter un droit que pour un type d'utilisateur spécifique.

Pour cela, on utilise toujours la commande chmod mais avec les attributs u g o a pour "qui" et r w x pour "quoi" et le symbole + ou - pour ajouter ou ôter des droits

Pour ajouter le droit de lecture à tout le monde sur mon fichier :

Code BASH :
chmod a+r fichier


Pour ajouter le droit de modification au groupe :

Code BASH :
chmod g+w fichier


Pour retirer le droit de lecture aux autres :

Code BASH :
chmod o-r fichier


On peut aussi combiner les opérations :

Ajouter le droit de lecture écriture au groupe et aux autres

Code BASH :
chmod go+rw fichier


Et pour finir, on peut combiner deux opérations différentes en séparant par une virgule, pour par exemple, ajouter le droit x au groupe et retirer le droit w aux autres :

Code BASH :
chmod g+x,o-w fichier


Changer les utilisateurs et groupes sur les fichiers



Pour changer le possesseur du fichier, on utilise la commande chown :
Code BASH :
chown adrien monfichier


Si on veut le faire de manière récursive (sur un dossier par exemple) , on utilise -R :
Code BASH :
chown -R adrien mondossier


chown a la capacité de changer le possesseur (utilisateur) et le groupe :
Code BASH :
chown adrien:users monfichier


Pour changer le groupe uniquement, c'est la commande chgrp :
Code BASH :
chgrp users monfichier


Pour un dossier de manière récursive :
Code BASH :
chgrp -R users mondossier


Gérer les utilisateurs et groupes



Gérer les utilisateurs



Pour ajouter un utilisateur, on utilise la commande useradd :
Code BASH :
useradd -m -G lp,wheel,audio,cdrom,video,cdrw,usb,users,cron,crontab -s /bin/bash adriencl

-m permet de créer le dossier personnel (par défaut /home/nomdelutilisateur)
-G permet d'ajouter des groupes au nouvel utilisateur,
-s pour définir le shell de connexion.


Pour supprimer un utilisateur :
Code BASH :
userdel -r adriencl

Ici, le -r permet de supprimer en plus son dossier personnel et le spool du courrier.

Pour modifier un utilisateur existant c'est la commande usermod .
Pour voir les différents usages (changement d'UID, ajout de groupes, ...) se référer au manuel court :
Code BASH :
usermod --help


Quelques exemples :
Ajouter adrien dans le groupe wheel sans supprimer ses autres groupes :
Code BASH :
usermod -G wheel -a adrien

Changer l'identifiant et le /home de l'utilisateur adriencl en adrien2 :
Code BASH :
usermod -m -d /home/adrien2 -l adrien2 adriencl


Pour ajouter un utilisateur à un groupe, avec gpasswd :
Code BASH :
gpasswd -a utilisateur groupe


Et pour supprimer l'utilisateur du groupe :
Code BASH :
gpasswd -d utilisateur groupe


Gérer les groupes



Pour créer un groupe :
Code BASH :
groupadd legroupe


Et pour le supprimer :
Code BASH :
groupdel legroupe


Sauvegarder et restaurer les permissions



Il peut être utile de sauvegarder les permissions dans un contexte sensible, pour les restaurer en cas de fausse manipulation.
On utilisera le couple de commande setfacl et getfacl, qui serviront plus tard à gérer les ACL.
Pour lister de manière récursive les permissions d'un dossier :
Code BASH :
getfacl -R dossier

La sortie ressemble à ceci :
Code :
# file: dossier
# owner: adrien
# group: nous
user::rwx
group::r-x
other::r-x
# file: dossier/script.php
# owner: adrien
# group: nous
user::rw-
group::r--
other::r--
# file: dossier/surveillance.jpg
# owner: adrien
# group: nous
user::rw-
group::r--
other::r--


Pour sauvegarder cela, on redirige la sortie dans un fichier :
Code BASH :
getfacl -R dossier > sauvegarde_permissions_dossier

Après une modification, non désirée par faute d'un administrateur, script, problème applicatif, on pourra restaurer les permissions avec :
Code BASH :
setfacl --restore=sauvegarde_permissions_dossier



Les droits étendus (à venir)



ACL : Listes de contrôle d'accès (à venir)


Cette page a été vue 126143 fois