sysctl : L'outil pour optimiser Linux

Introduction



La commande sysctl ainsi que son fichier sysctl.conf permettent de «tuner» son système.
Vous pouvez aussi, créer les fichiers de votre choix pour changer les valeurs dans le dossier /etc/sysctl.d avec un fichier d'extension .conf.

J'opère toujours dans /etc/sysctl.d/adrien.conf.

Utiliser la commande



La commande sysctl peut s'utiliser avec plusieurs options. Cette commande s'exécute avec les droits root.

Voici les options les plus courantes :

Afficher la liste des options disponibles avec leur valeur :
Code BASH :
sysctl -a


Charger la configuration à la volée depuis un fichier (ici adrien.conf), sans redémarrer le système :
Code BASH :
sysctl -p /etc/sysctl.d/adrien.conf


Changer 1 paramètre à la volée (non persistant après le reboot du système) :
Code BASH :
sysctl -w vm.swappiness=5


Quelques optimisations et fonctionnalités



Activer l'IP forwarding, dans le cas d'un serveur qui fait office de routeur :
Code BASH :
net.ipv4.ip_forward = 1


Utiliser SWAP quand il ne reste que 10% de RAM libre (par défaut c'est 60%)
Code BASH :
vm.swappiness = 10


Activer les touches magiques
Code BASH :
kernel.sysrq = 1


Pour libérer pagecache, dentries et inodes
Code BASH :
vm.drop_caches = 3
Cette page a été vue 373 fois