News - Logiciels Libres

Réflexion sur CentOS 8 : Que vais-je faire en entreprise ?

| | Logiciels Libres | 16 Commentaires | 3213
Réflexion sur CentOS 8 : Que vais-je faire en entreprise ?
Bonjour à tous,

Un long pavé arrive, mais je veux bien exposer mon point de vue et ma réflexion... prévoyez 15 minutes !
Article rédigé le 15/12/2020 au soir, publié le 16/12/2020 à 15h45

Vous avez suivi les news avec CentOS 8 ? Non ?

Pour rappel, voici les 2 derniers billets du blogue :
Migrer de CentOS 8 à CentOS Stream : migrer-de-centos-8-a-centos-stream
Migrer de CentOS 8 à Oracle Linux 8 : migrer-de-centos-8-a-oracle-linux-8/

Dans ces 2 articles, j'ai expliqué ce que j'avais à expliquer. C'est à dire, pour les impatients, comment passer de CentOS 8 à CentOS 8 Stream dans le premier ou Oracle Linux dans le deuxième. Dans les 2 cas, il s'agit de «migration» de système.

Suite à ces articles, vous m'avez demandé :

Adrien, Que-vas-tu faire ?

Certains avec le premier article ont cru que j'allais aller sur CentOS Stream, d'autre avec le second sur Oracle Linux.

Cependant, ce n'est pas si simple que cela !

Il faut comprendre que j'agis sur 2 périmètres :
- Le premier, l'entreprise où je suis DSI et où je gère les serveurs moi même, et où le choix du système, c'est moi qui le fait.
- Le second, le perso, avec le serveur qui héberge le site linuxtricks.fr, sur CentOS 8, depuis Septembre 2020.

Il y a donc 2 conduites différentes à tenir, même si au final, la solution sera la même pour mon cas.

Les réactions de blogueurs, de commentateurs, sont parfois drôles...

Il est assez marrant de lire les blogs de «Linuxiens» depuis l'annonce officielle du projet CentOS.
Le plus rigolo, c'est de voir comment réagissent les «Linuxiens» du dimanche, qui ne voient que l'utilisation de Linux dans le cadre domestique. Sur les blogs, tweets, et commentaires lus, il est indiqué que tout cela est une «tempête dans un verre d'eau» mais si on prend le recul nécessaire, on se retrouve face à une situation complexe.

Nous allons analyser tout cela dans ce billet, qui sera un peu long pour une fois.

Nous allons commencer par le périmètre «entreprise»

Alors oui, on commence par ça, car c'est mon travail, c'est plus impactant que ma cuisine personnelle à la maison.

Ce qu'il faut savoir, juste comme ça, je vous glisse le chiffre, mais nous sommes en 2020 à la répartition suivante (toutes versions confondues) :
Debian 33%
Ubuntu 31%
CentOS 23%
Red Hat Enterprise Linux 4%
Suse Linux Enterprise 3%
Autres distributions : 6%

Donc 23% des serveurs Linux du monde professionnel et VPS sont sous CentOS. Ce n'est pas un verre d'eau :)

Quel est l'état des lieux de l'entreprise que je gère ?

Concernant mon cas, c'est facile, je gère entièrement ma flotte serveur, et elle est constituée ainsi en décembre 2020 :
- Serveurs : 48

Dont :
- Hôtes VMware ESX : 7
- Serveurs Virtuels : 41

Dans les serveurs virtuels :
- Windows : 18 (Je ne vous fais pas le détail mais on a du 2019 - 2016 - 2012. On a des 2008R2 pour des applis archivées, dans un VLAN isolé.
- Linux : 23 (toutes distribs confondues)

Dans les serveurs Linux :
- CentOS : 13
- Red Hat Enterprise Linux : 2 (Version 5.X, idem que 2008R2, sur VLAN isolé)
- Oracle Linux 8 : 1
- Debian 10 : 3 (+ 1 Debian 7)
- Fedora Server : 2 (Applications serveur métier fournies par les prestataires)
- Ubuntu : 1 (Application pilotant un automate)

Voilà l'état des lieux. Bon, il y a rien de bien confidentiel mais vous voyez comment je travaille :)
Les RHEL, Fedora Server, Debian et Ubuntu sont des serveurs dont un cahier des charges a été imposé par les prestataires concernés (ou des VM importées, livrées par eux)
Les CentOS sont des serveurs que j'ai installé de mon propre chef.

La répartition des CentOS c'est :
- CentOS 7 : 6
- CentOS 8 : 7

La migration vers CentOS 8 avait déjà commencée !

Comme vous le voyez, j'ai déjà commencé à migrer certains serveurs vers CentOS 8, et ils sont plus nombreux que les CentOS 7.
Certaines CentOS 8 sont des nouveaux applicatifs arrivés cette année.
Souvent, la migration a été faite à cause d'un applicatif qui a été mis à jour (Serveur Web, application interne) qui avait des besoins plus élevés en version de PHP par exemple. Pour rappel, PHP 5.4 est livré dans CentOS 7. PHP 7.2 est livré dans CentOS 8 et nous avons, via les modules, PHP 7.3 et 7.4.
Quand je dis «migration», ce n'est pas une mise à niveau, mais bien une nouvelle installation propre. Je n'aime pas les mises à niveau.

Au 15 décembre 2020, date de rédaction de cet article, nous avons :
CentOS 7 : Supportée jusqu'en 2024
CentOS 8 : Supportée jusqu'en 2021

Que faire de manière globale ?

Rien ne sert de se précipiter. la stratégie à adopter n'est pas la même suivant CentOS 7 ou CentOS 8, vous l'aurez compris.

Qu'est ce que CentOS avait de si génial ?

Oui, on peut se la poser la question. Pourquoi j'ai choisi CentOS à l'époque ? Pourquoi j'ai toujours adhéré à elle ?
Il y a plusieurs raisons, dont principalement :
- La stabilité et la fiabilité
- La durée du support
- Pas de coût de licence

Stabilité et fiabilité ? Oui, car elle reprend les sources de RHEL, qui je le rappelle est commercialisée. Red Hat assure le support. Dans le cas d'une entreprise, si on vend un produit non stable, le support sera submergé, et on le sait bien, moins le support est utilisé, mieux c'est. CentOS arrive donc après dans le processus de développement et donc on a une certitude que la base (RHEL) est déjà bien stable. Les seuls ratés peuvent être les bugs d'intégration propre à CentOS.

La durée du support ? Oui, 10 ans ! C'est ça qui est bon. En entreprise, on ne se jettera jamais sur les dernières versions. CentOS 8 est sortie précisément le 24 Septembre 2019.
Ma première CentOS a été déployée en Février 2020, soit 1 mois après la sortie de CentOS 8.1.
J'attends toujours au moins une .1 d'un système avant de déployer, et j'effectue des tests pendant 1 mois pour vérifier le comportement de l'OS, sa bonne intégration dans le SI.
Donc déjà quand on prend une petite année pour qualifier tout cela, si on part sur des systèmes qui ont un support de 2 à 4 ans, c'est court.

Pas de coût de licence ? Bah oui quand on est qualifié dans le domaine, pas besoin d'avoir du support sur l'OS. D'autant plus qu'avant des opérations périlleuses, on peut toujours effectuer un snapshot de la VM avant. Au pire, on peut, en cas de gros doute, cloner la VM, et travailler sur le clone pour effectuer les tests. Si des bugs sont rencontrés, on peut alors solliciter les bugzilla ou mailing-lists, même si ça a du m'arriver qu'une fois depuis que je suis en poste depuis 2015.

Alors évidemment, on a d'autres alternatives :
- Debian
- Ubuntu
- OpenSuse

Je ne cite que ces 3 grandes distributions qui sont une réelle alternative à CentOS/RHEL et dérivés, «sans payer».
En effet, les ArchLinux, Mageia, Linux Mint, n'ont pas leur place sur la partie serveur.
Les Gentoo sont consommatrices de ressources et en VM, (même avec distcc) cela semble pas pertinent en terme de coût de maintenance / fiabilité / temps passé.
Fedora Server : Non, durée trop courte. Les Fedora Server qu'on a sont des applicatifs pilotant des automates, pas à jour (on a une Fedora 17 et une Fedora 23) mais on s'en fiche car les flux réseaux sont filtrés au strict nécessaire sur les ports concernés.
Me parlez pas BSD, ce n'est pas le sujet.

Que faire pour les CentOS 7 ?

Commençons par le cas CentOS 7. Il nous reste donc 2020->2024 : 4 ans de support.
Les serveurs qui n'ont pas la nécessité d'avoir des applicatifs plus à jour en terme de version, je laisse ainsi, je m'occuperai d'eux en 2023. Nous avons des correctifs de sécurité, nous sommes à l'abri.

Que faire pour les CentOS 8 ?

CentOS 8, telle est la question. La fin de support c'est Décembre 2021. Donc il nous reste 52 semaines. C'est beaucoup vu comme ça, mais mettez l'unité que vous voulez, 12 mois, 1 an... Il faut donc commencer à s'en occuper.

Oui mais quelles sont les alternatives ?

Nous avons un sacré choix !
- Basculer sur CentOS 8 Stream pour avoir du support jusqu'en 2021
- Basculer sur Oracle Linux 8 pour avoir du support jusqu'en 2029
- Basculer sur une autre dérivée de RHEL 8 (comme par exemple Springdale Linux) pour avoir du support jusqu'en 2029
- Basculer, quand elle sera là, sur Rocky Linux, le fork communautaire de RHEL par le fondateur de CentOS pour revenir au modèle d'origine de CentOS.
- Basculer sur Red Hat Enterprise Linux 8 pour avoir du support jusqu'en 2029
- Basculer sur une autre distribution Linux : Debian, Ubuntu, OpenSUSE, Fedora Server, ...
- Basculer sur Windows Server (vu qu'on a licence illimitées par le biais de VXrail, les licences sont attachées aux serveurs DELL et valides pour toutes les VM)

Oui, j'ai bien mis Windows dans la liste ! En plus, avec Windows Server 2019, on est aussi tranquille jusqu'en 2029.
Cependant, si j'ai choisi Linux à l'époque, c'est pour bénéficier d'une excellente qualité (consommation/performance/stabilité). Parfois les applicatifs déployés ne sont pas compatible Windows, ou nécessite un serveur web Apache, qu'on n'installera évidemment pas sur Windows. Je balaye donc Windows Server.

Basculer sur une autre distribution Linux, telle que Debian, Ubuntu, OpenSUSE ? Je ne pense pas.
Debian et Ubuntu ont 5 ans de support en version LTS.
- Ubuntu pousse à 10ans avec un support payant, je n'adhère pas à ce concept.
- Debian propose il me semble une ELTS pour passer de 5 à 7 ans mais faut sortir le porte monnaie aussi. De plus, ce n'est pas officiellement proposé par Debian de ce que j'ai lu.
- OpenSUSE, communautaire, est intéressante mais le passage à chaque révision mineure demande un gros changement dans le système (réinstall des paquets), ce que ne fait pas Debian, Ubuntu, CentOS, RedHat, et donc c'est pour moi, source de problèmes.
- Fedora Server a un cycle de vie trop court, c'est non.

Au final, je compte rester dans le monde Red Hat Enterprise Linux... Mais où aller ?

Et bien je suis désolé de vous décevoir, mais changer de suite ces CentOS 8 sur un coup de tête n'a pas le moindre intérêt.
Avant la nouvelle sur CentOS, avait-on pensé à changer de distribution ? NON. Alors pourquoi tout changer en 1 mois ? Ça n'a aucun sens.

Vous avez vu dans le listing une Oracle Linux 8 ...

Mais, vous avez vu une Oracle LInux 8 dans la liste ? Oui, vous n'avez pas rêvé. Pour la petite anecdote, c'est une distribution que j'avais repérée il y a quelques années.
J'ai ma supervision Zabbix, actuellement en 5.0LTS qui nécessite PHP 7.2 et sur la CentOS7 sur laquelle ça tourne, et bien ... , le PHP 7.2 via SCL, déconne, le système swap, et SCL me semble un peu instable.
Un outil de supervision ne doit pas déconner, sur ce sujet, il y a urgence.
Mais pourquoi Oracle Linux 8 ? Et bien pour être tranquille jusqu'en 2029, rapidement. D'autant plus que Zabbix propose officiellement Oracle Linux dans son manuel d'installation. Je suis donc assuré d'avoir un système officiellement supporté, et le cahier des charges CentOS est respecté.
Les tests sont concluants, la bascule se produira la semaine prochaine.
Mais ça sera peut être la seule exception ...

On se sait toujours pas où aller ... Alors où on va ?

Oui, que fait-on ? Et bien comme dit juste avant de faire la parenthèse sur Oracle Linux, on ne change rien. Dans tous les cas, les CentOS 8 ne seront pas migrées (dans le sens mise à niveau, changement de dépôt), mais les nouveaux systèmes seront installés proprement.

Est-ce que Red Hat va changer sa politique de support et faire comme Oracle, c'est à dire une RHEL gratuite sans support mais avec des mises à jour et proposer du support payant à côté ? A voir. Je ne parle pas de la licence gratuite d'un an renouvelable, c'est une licence développeur.

CentOS Stream, quel intérêt au final puisque comme dit dans la vidéo présentant CentOS Stream, on a un support jusqu'au Full Update de RHEL, soit 5 ans. On devient au même niveau que Ubuntu ou Debian. Au passage, CentOS Stream étant en amont de RHEl niveau développement, on aura probablement un peu de stabilité en moins. CentOS Stream permettra peut être de passer de la 8 Stream à 9 Stream via un processus de mise à niveau supporté, mais je n'aime pas les mises à niveau dans le monde entreprise. On ne sait pas comment ça va se comporter, même avec des tests au préalable.

Rocky Linux est un projet qui a émergé très rapidement, le projet est intéressant, mais sera-t-il mûr dans un an ? Aurons-nous le recul nécessaire ? Je ne sais pas. Il faut voir comment tout cela va évoluer.

Oracle Linux, la bonne voie si ça marche bien avec le serveur Zabbix ? Je ne sais pas. Oracle Linux existe depuis longtemps (2006), là on a du recul, c'est clair. Après, tout migrer dessus maintenant n'est pas une bonne idée.

Alors comment décider ? Le temps fera les choses. Ce qui sera intéressant, c'est de voir comment réagissent les acteurs du libre, quelle voie sera tracée. Dans 6 mois, si Rocky Linux est là, il sera intéressant de regarder ce que proposera IONOS, OVH sur leurs offres VPS. Leur analyse me permettra, à plus petite échelle, de voir comment certains géants de l'hébergement proposeront.
Je serai probablement décidé pour l'été 2021.

Et pour le perso ? Linuxtricks.fr ? Les machines de la maison ?

A la maison, c'est simple : Le serveur qui fait l'auto-hébergement, c'est Gentoo, donc pas de changement :)

Le NUC avec la plateforme pour vous faire des vidéos, ça tourne sous VMware ESXi, donc pas de changement.

Pour les serveurs de ce NUC, me servant de base pour les vidéos : Je reste sur CentOS 8; La série ZABBIX sera sur Oracle Linux 8.

J'opterai pour le même système que j'aurai choisi au travail, tout simplement.

Et pour linuxtricks.fr, qui tourne sur CentOS 8, ça sera une migration, car je ne vais pas réinstaller le VPS. Mais pour la distribution finale, on verra à l'été 2021 avec la réflexion menée au travail.

Mon analyse est finie !

Voilà, mon analyse est terminée, comme vous le voyez, ce n'est pas si simple.
J'ai essayé d'exposer ma vision ici, je pense ne rien avoir oublié, même avec 2 relecture de cet article.
Et vous, qu'allez-vous faire ? Quand ?

:magic: