News - Actus Linuxtricks

Péripéties Youtube, Financement Linuxtricks, le point

| | Actus Linuxtricks | 7 Commentaires | 6628
Péripéties Youtube, Financement Linuxtricks, le point
Bonjour à tous,

J'ai le plaisir de vous annoncer que nous sommes de retour sur Youtube... 13 jours après la publication de la dernière vidéo (14 mai).

Relativisons un peu...

Alors avant toute chose, nous sommes d'accord, ce n'est "que Youtube", des gens dans le monde ne peuvent pas se nourrir correctement, il y a des conflits graves où des hommes et des femmes perdent la vie. Par conséquent, je relativise car même si cela m'embête, il y a bien plus grave sur notre planète.

Pourquoi je suis sur Youtube ?

Avant de reparler des péripéties, je souhaite vous réexpliquer pourquoi je publie des vidéos sur Youtube. C'est principalement pour :
- partager des informations sur Linux, que ce soit sur des distributions Linux ou des lignes de commande
- partager des connaissances, astuces et logiciels disponibles sur Linux (qu'ils soient libres ou non) pour un usage particulier
- partager des connaissances, astuces et logiciels utiles dans le monde professionnel (libres ou non, car je rappelle qu'on a déjà parlé de Windows Server et Active Directory)
- partager des retours d'expérience personnels et professionnels

Les péripéties de ces derniers jours

La dernière vidéo publiée concernait l'actualité récente d'un logiciel VMware ainsi que de son installation, fait pas à pas sur Linux Mint.
Celle-ci a été vérifiée par les mécanismes automatisés de Youtube, notée valide, puis je l'ai publiée pour tous.

Voici à quoi correspond les vérifications automatisées lors de la mise en ligne d'une vidéo :

linuxtricks-verification-traitement-video


Je laisse la vidéo en non publiée le temps des vérifications...

Puis 333 vues plus tard, celle-ci a été bloquée :

youtube-video-bannie



Evidemment, il y a possibilité de "faire appel" de la décision, chose que j'ai faite mais celui-ci a été refusé :

lettre-ouverte-youtube-appel-refuse



La chaîne a écopé d'un avertissement, pour la raison suivante : Votre contenu a été supprimé, car il ne respectait pas le Règlement de la communauté sur le motif Contenus dangereux ou nuisibles :

lettre-ouverte-youtube-avertissement



En plus de la suppression du contenu problématique et d'un avertissement noté sur la chaîne, cela a entraîné des effets de bord à savoir :
- Un impact sur le référencement (dans les suggestions Youtube sur des contenus similaires), et donc une perte de visibilité
- Une interdiction de publier des vidéos
- Une interdiction de diffuser en direct
- Et même une interdiction de poster un message dans la section communauté !

youtube-pas-possible-message



Le plus frustrant dans l'histoire, c'est qu'on est complètement muet et que les abonnés et ceux qui me suivent ne sont pas au courant que je n'ai plus aucune action possible sur la chaîne. Youtube ne met même pas un bandeau lui même pour indiquer que la chaïne est suspendue...

J'ai donc, pour avertir ceux qui me suivent aussi sur mon site, rédigé une lettre ouverte à Youtube pour informer de ce qui se passait et essayer de trouver une solution non automatisée pour résoudre mon problème.

En parallèle, j'ai tweeté cette lettre, car un certain nombre d'abonnés me suit également sur Twitter :

youtube-tweet-lettre



Et de là, il s'est passé un emballement qui m'a un peu dépassé. J'ai vu un énorme soutien et je vous en remercie. J'ai reçu énormément de messages bienveillants de soutien, et je n'ai pas pu répondre à tous.
Des collègues qui sont sur Twitter, Twitch ou Youtube ont relayé l'information, ont tenté de m'aider par des vidéos ou des billets sur leur site, c'était assez surprenant de voir cet élan de solidarité.

Evidemment, j'ai vu certains messages qui me disaient : "c'est bien fait", ou encore "si t'es un libriste, pourquoi tu es sur Youtube".
On ne peut évidemment pas plaire à tout le monde, et évidemment, il y aura toujours des comportements hostiles.

Malgré mon acharnement, je n'ai pas pu avoir une explication sur les points problématiques de la vidéo supprimée qui ne respecte pas, selon Youtube, les règles. Les réponses au support étaient toujours plus ou moins automatisées, et je ne pense pas qu'il y avait un humain derrière, malgré le délai de plusieurs heures pour les réponses à chaque fois.
Si vous me suivez sur Twitter, vous avez vu les échanges. A titre d'information, je vous montre la dernière demande que j'ai faite avec sa réponse :

youtube-support-demande


youtube-support-reponse



Au final, la vidéo reste toujours considérée comme problématique, la chaîne a toujours son avertissement gravé dans le panneau d'administration, mais j'ai maintenant la possibilité de republier du contenu.
Cependant, n'ayant pas eu de précisions sur le réel souci, et sur ce qui a posé problème à l'algorithme, je n'ai pas la possibilité de corriger une faute qui serait la mienne.

Le principal reproche que j'ai à faire à Youtube, c'est le "tout automatisé". A l'échelle de Youtube, ils n'ont en effet peu être pas d'autres alternatives pour traiter tous ces cas.
Cependant :
- L'appel ne semble pas avoir été traité par un humain comprenant l'informatique et le sujet de la vidéo
- J'ai du passer par Twitter pour essayer d'avoir un interaction humaine, mais les échanges étant publics, les réponses sont toujours vagues avec le compte TeamYoutube
- Je suis passé par le support Google mais les réponses semblent quand même préformatées. Je n'ai pas l'impression qu'un humain prenne réellement en compte mon cas.
- Impossible d'avoir des précisions exactes sur le passage problématique, car ce ne sont pas les 10 minutes et 16 secondes qui ont posé problème.

Quelles leçons en tirer ?

Alors cette expérience, bien qu'elle ne soit pas réjouissante, permet de soulever quelques questions cependant.

Etudier une autre plateforme ?

En effet, je me suis posé la question : et si on allait sur une autre plateforme ?

Vous le savez, j'ai une chaîne sur Peertube, qui est dédiée aux rediffusions Twitch.
Sur Twitch, je mix et partage ma passion de la musique. Cette plateforme ne permet pas de conserver les rediffusions à l'infini comme Youtube. Par conséquent, j'ai souhaité ouvrir une chaîne Peertube pour tester la plateforme et au passage y déposer mes rediffusions.
Je souhaite séparer les contenus. Je ne souhaite pas mélanger la musique et l'informatique sur le même compte et la même plateforme.
Vous ne me verrez donc pas sur mon compte Twitch actuel (adrienLT_DJ) diffuser du contenu Informatique. De plus, Twitch se consacrant aux diffusions en direct, ce n'est pas la plateforme adaptée à la diffusion de vidéos.

Il existe des autres plateformes similaires à Youtube telles que Dailymotion ou une instance Peertube par exemple.
Dailymotion permet de rémunérer les créateurs, dispose d'une application pour mobile, car vous êtes nombreux d'après les statistiques à me regarder sur téléphone. Mais pas d'application pour TV à ma connaissance.
Peertube n'a pas d'application mobile officielle, la navigation via le navigateur web n'est pas évidente. Il existe cependant des applications permettant de regarder les vidéos sur des instances Peertube, mais ne permettent pas à ma connaissance d'interagir en laissant des commentaires par exemple. Il n'y a pas d'application pour la TV non plus.

Evidemment, comme je l'ai dit au début, si je fais des vidéos, c'est pour que le contenu soit vu, car le but c'est le partage de l'information.

Actuellement, selon les statistiques de la chaîne, vous regardez mes vidéos à :
- 50.5% sur Ordinateur
- 27.3% sur Smartphone
- 18.0% sur Téléviseur
- 4.2% sur Tablette
Par conséquent, si je souhaite changer de plateforme, il faut que les 50% qui me regardent ailleurs que sur un ordinateur, puisse avoir une expérience de visionnage correcte.

Tous les profils de spectateurs m'intéressent, les technophiles comme les non technophiles. Mon but, c'est de promouvoir le Logiciel Libre. Alors on pourrait me reprocher d'être sur un GAFAM pour promouvoir le Libre, mais c'est actuellement LA solution pour toucher les gens "lambdas".
En effet, je suis un "libriste" qui a les yeux ouverts sur le monde. Et je ne suis pas dupe, les gens font des recherches sur Google. Quand on veut chercher des vidéos, on va sur Youtube directement et on fait sa recherche. C'est un fait, c'est comme ça. Ceux qui ne veulent pas l'admettre ne font pas preuve de bonne foi.

Avec le DMA (Digital Market Act), on a sur nos smartphones le retour du "ballot screen" de l'ère Windows XP, avec le choix du navigateur Internet :

linuxtricks-ballotscreen



Sur iPhone, ça donne ceci :

linuxtricks-ballotscreen-iphone



Cependant, peu importe le navigateur, dès qu'on va faire une recherche, les moteurs de recherches prévoient souvent un onglet Vidéos, et sont indexées les vidéos de Youtube, Viméo, Dailymotion, Tiktok, Facebook, mais pas Peertube. J'ai fait quelques essais pour tester.
De plus, presque tout le monde a un compte Google, et donc poster un commentaire sur une vidéo Youtube ne nécessite au final pas de compte supplémentaire à créer. Car créer une vidéo et partager est important pour moi, mais interagir avec vous à travers les commentaires l'est tout autant.

De fait, la publication de vidéos sur Peertube ne permet pas d'avoir à ce jour de visibilité et de toucher des utilisateurs pour les sensibiliser aux Logiciels Libres.
S'il y avait une plateforme de type Peertube, promue par l'Etat pour faire son Youtube Français, avec de la communication, et une obligation d'indexation sur les moteurs de recherche en version française, ça serait avec plaisir que j'adhérerais au projet. Après, il faudrait quand même un compte sur la plateforme pour publier des commentaires. Cependant, même cette idée autour d'un projet libre implémenté au niveau national aurait des critiques, car certains pourrait s'imaginer que l'Etat récolterait nos données à travers cette plateforme.

De plus, si je monte ma propre instance Peertube, je ne sais pas à ce stade quelles démarches devrais-je entamer pour respecter le RGPD, puisque des données personnelles seraient gérées sur mon instance Peertube. Il n'y a que très peu d'informations sur le sujet, mais c'est une réglementation à respecter.
Monter son instance Peertube demande du temps, pour la mise en place et pour sa maintenance, demande un serveur et surtout du stockage. Si je l'héberge en interne, je dois compter sur la disponibilité de celle-ci et sa sécurisation, si je l'héberge en externe, le stockage représentera un coût important.


Youtube permet de générer des revenus

Aussi, une des raisons pour lesquelles je suis sur Youtube, c'est que je peux générer des revenus grâce aux publicités. Actuellement Peertube ne propose pas de rémunération aux créateurs, et nous devons mettre en place un système de dons.

Je l'ai expliqué à travers une vidéo, mais je vais le résumer ici, les revenus Youtube permettent de financer les dépenses autour de Linuxtricks. J'ai souhaité que tout l'écosystème soit autonome financièrement, c'est un modèle économique que je souhaite garder, et qu'au final, je ne dépense rien de ma poche pour que tous les frais soient payés.

Actuellement, j'ai deux sources de revenus :
- Youtube : adhésions des membres + publicités.
- Les Dons : via tipeee + une nouvelle plateforme que je suis en train de construire.
Ces revenus sont portés par une auto-entreprise, j'i reviendrai un peu plus tard.

Avant de parler de revenus, je souhaite vos exposer mes dépenses. Sur la page d'accueil de Linuxtricks, j'ai indiqué l'infrastructure mais pas les coûts.

Je dispose de deux serveurs chez IONOS ainsi que le nom de domaine. Cela représente environ 15€ par mois.
Je dispose du homelab à la maison, avec 3 machines, un switch qui permet la connexion de ces équipements ainsi que d'un onduleur pour protéger le tout. Estimation du coût électricité : 15€ par mois.
Les dépenses fixes sont donc d'environ 30€/mois.

Les recettes de Youtube étant supérieures à 30€ par mois, une partie des revenus publicitaires part dans :
- La rentabilité de la chaîne Twitch qui est déficitaire (environ 20€/mois pour l'achat de musique. L'achat du matériel est sur mes propres deniers à ce jour)
- Un don mensuel à La ligue contre le cancer (à ce jour à 25€/mois)
- Le surplus variable part soit pour le remplacement du matériel (batterie de l'onduleur à changer, ventilateur du NUC à remplacer, disques à changer) soit dans un don pour des acteurs du logiciel libre (Thunderbird, Libreoffice, Linux Mint)

Pour information, les revenus publicitaires varient en fonction des vues sur les vidéos et de mon activité sur Youtube, et on est grossomodo à 165€/mois en date de mai 2024.
Les adhésions des membres sur Youtube sont considérés comme "mon salaire", puisque les revenus publicitaires couvrent cela.

Les pages de dons sont des revenus aléatoires, qui sont ponctuels, et surtout je n'en fait pas la promotion. Suite aux événements de ces deux dernières semaines, deux dons ponctuels ont été fait pour une valeur de 20€.
Pour être tout à fait transparent, depuis l'ouverture des pages de donation (Janvier 2021), j'ai perçu 340€, ce qui fait une moyenne de 8.10€/mois.

D'après ces statistiques, je sais très bien que les dons ne couvrent pas les dépenses.
De plus, si je monte ma propre instance Peertube, il faudra rajouter en plus des dépenses relatives au serveur, au stockage et éventuellement à la bande passante.

Si je souhaite me passer de Youtube, je devrai donc conserver le modèle économique actuel d'autofinancement en me reposant sur les dons uniquement. Cependant, hors de question que les dons financent des autres dons (acteurs du logiciels libre et Ligue contre le Cancer) ainsi que les pertes de Twitch.

Comme vous le savez, Linuxtricks c'est une auto-entreprise. Par conséquent, vous enlevez 1/4 des revenus parce qu'ils partent à l'URSAFF, et sur le reste je suis encore imposable sur le revenu. Si je me repose sur les dons uniquement, ceux-ci sont considérés comme des revenus et sont donc à déclarer.
Donc pour couvrir les frais fixes de 30€/mois avec les dons uniquement, il faudrait au moins 40€ par mois.

Pour être franc, si je me sépare des revenus de Youtube, je ne me vois pas d'un point de vue éthique faire reposer l'autofinancement de Linuxtricks sur des dons en mettant des bandeaux intrusifs sur le site ou en dessous de chaque contenu pour inciter au don.

De plus, si je souhaite continuer à publier du contenu vidéo sur une instance Peertube du style tube.linuxtricks.fr, il faudra ajouter des frais pour le serveur, l'espace de stockage et éventuellement la bande passante. Il faudra en plus maintenir à jour cette instance, je fais déjà suffisemment d'administration système dans le cadre de mon travail.

Je ne compte pas non plus ajouter de la publicité sur le site linuxtricks.fr pour continuer l'autofinancement. Je souhaite garder la documentation écrite vierge de toute publicité et de pistages à ce stade, comme c'est le cas depuis 2012.

Pour apporter des revenus, il est éventuellement possible de partir à la recherche de partenariats de vidéos. Cependant, je ne sais pas si un partenaire accepterait un partenariat si la vidéo est publiée sur une plateforme de niche.


Alors au final, qu'est ce qu'on fait ?

A travers ces explications détaillées, vous aurez compris ma motivation conserver un cercle vertueux autofinancé pour l'écosystème de Linuxtricks.
Il y a des choix que j'ai fait que je ne souhaite pas changer à ce stade.
Les abonnements, et donations sont actuellement considérés comme mon "salaire" (ôtés des prélèvements obligatoires) et ne serviront jamais à financer d'autres dons par le futur.
Malgré l'avertissement reçu sur Youtube, je continue à être présent sur cette plateforme, car grâce à sa visibilité, j'ai la possibilité de toucher un grand nombre de spectateurs, pour promouvoir le logiciel libre.
Cependant, je commence à réfléchir, à des solutions alternatives pour pérenniser le financement de Linuxtricks.


Je vous remercie de m'avoir lu, et n'hésitez pas à vous manifester dans les commentaires.